Voitures volantes et bulles sonores au salon mobilité intelligente à Tel Aviv

             

La semaine dernière, le centre des congrès Expo Tel-Aviv était rempli de visiteurs dont les badges portaient les noms des géants de l’industrie automobile mondiale : Toyota, Honda, Volkswagen, Ford, Renault, Nissan. Ils étaient là pour voir les derniers développements dans le domaine très en vogue de la voiture du futur que la Startup Nation mijote actuellement.

Parmi les entreprises ayant exposé ses produits – alors que les chefs d’entreprise venaient de parler dans le hall principal de l’importance pour les constructeurs automobiles mondiaux de faire équipe avec des start-ups dans un secteur en pleine mutation – figuraient une entreprise qui fabrique une voiture volante à usage personnel et une autre ayant mis au point une bulle sonore pour chaque passager qui permet à chacun d’écouter sa propre musique.

Lors de l’événement, qui s’est terminé mercredi dernier, un concours organisé par la compagnie d’assurance Sompo Japan Nipponkoa a désigné ContinUse Biometrics gagnant et placé Mobileye en deuxième position pour sa technologie pilote qui permettra aux seniors au Japon d’éviter des accidents. La société israélienne SoftWheel a dévoilé une plate-forme électrique et autonome pour véhicules, tandis que StoreDot a fait la démonstration de sa technologie de charge de batterie qui permet une charge complète d’un véhicule électrique 2 roues en cinq minutes.

L’exposition de produits israéliens faisait partie de la conférence et de l’exposition EcoMotion, organisée pour la septième année consécutive en Israël. Le salon a présenté des solutions de transport intelligentes, avec plus de 100 startups exposant leurs technologies à quelque 4 000 participants, dont 1 000 cadres supérieurs de géants internationaux, a déclaré EcoMotion dans un communiqué.

Israël, qui n’a pas d’activités de construction automobile à proprement parler, est devenu un leader improbable dans les technologies qui semblent destinées à transformer les véhicules tels que nous les connaissons, avec des géants de la technologie comme Google et Intel, et des constructeurs automobiles comme Honda, GM, BMW et Volkswagen, en quête et en investissant dans des technologies israéliennes dans ce domaine. Lundi dernier, Renault et Nissan ont inauguré un innovation lab en Israël qui profitera des technologies et start-ups locales, et le constructeur automobile américain Ford Motor Company a ouvert un centre de recherche à Tel Aviv mercredi.

La conférence et l’exposition font partie de l’écosystème Ecomotion – une communauté d’entrepreneurs et d’investisseurs dans la mobilité intelligente mise en place par l’Autorité israélienne de l’innovation, la Fuel Choices Initiative et le ministère de l’Economie.

« Je ne suis pas un prophète et je ne sais pas quand les véhicules autonomes seront pleinement opérationnels sur les routes », a déclaré Orly Dahan, directeur exécutif d’EcoMotion, lors de cet événement. « Mais je suis prêt à parier que chaque véhicule autonome et électrique sera équipé d’une technologie israélienne. »

La voiture volante : New Future Transportation (NFT), une entreprise familiale, a dévoilé le design de sa voiture volante à l’exposition. La mission de l’entreprise est d’aider à réduire les problèmes de circulation en créant une voiture à prix compétitif qui puisse être pilotée dans les airs et conduite sur la route. La taille du véhicule, encore en développement, sera celle d’un véhicule utilitaire sport (4×4) de deux ou quatre places. Il décollera et se posera verticalement, et ses ailes, équipées d’hélices, seront rétractables.

Le véhicule ASKA – oiseau volant en japonais – volera et roulera de façon autonome et aura la possibilité de se dérouter et de choisir où atterrir, selon la météo, le trafic ou les préférences. La voiture sera intégrée aux systèmes de conduite autonomes existants, indique la société.

Deux participants à EcoMotion sont assis sur des sièges pour essayer la bulle sonore développée par Silentium Ltd ; le logiciel développé par la startup permet aux gens de partager le même espace mais d’écouter leur propre musique ou contenu via des enceintes standard, placées ici au-dessus des utilisateurs, le 11 juin 2019. (Shoshanna Solomon, Times of Israel)

La bulle sonore : Silentium Ltd, basée dans le parc industriel de Rehovot, développe ce qu’elle appelle « le silence dans une puce ». À l’aide d’un logiciel, l’entreprise a mis au point une façon de créer une bulle sonore autour d’individus partageant les mêmes espaces, afin que chacun puisse écouter la musique des haut-parleurs sans entendre ce que la personne assise à côté écoute.

L’auteure de ces lignes s’est assise sur l’un des sièges installés par l’entreprise chez EcoMotion, au-dessus duquel des haut-parleurs ordinaires, prêts à l’emploi, jouaient de la musique, puis elle s’est installée sur le fauteuil attenant – aucun obstacle entre ces derniers – qui était également équipé en haut-parleurs, qui diffusait une musique complètement différente. Aucune interférence sonore de l’autre côté n’a été détectée.

La clé, dit Amit Stern, un ingénieur de l’entreprise qui a présenté la technologie aux visiteurs, est le logiciel et l’angle des enceintes. L’entreprise cible principalement l’industrie automobile en ce moment, mais les bureaux et autres espaces publics pourraient aussi être des clients à terme, a-t-il dit. Autre produit en cours de développement de la start-up : des « bulles silencieuses » pour les appareils tels que les climatiseurs.

Voici un petit aperçu des technologies présentées.

Roger Ordman, vice-président exécutif de la start-up Aurora Labs, qui a créé un logiciel pour détecter les bugs et corriger et mettre à jour les logiciels des voitures. (Shoshanna Solomon/Times of Israel)

Suivi des pannes de logiciels de voiture et réparation : Aurora Labs a créé un « logiciel d’auto-guérison » qui permettra aux constructeurs automobiles de suivre tous les problèmes logiciels qui se développent dans les voitures déjà en circulation.

« Il y a 100 millions de lignes de code dans les véhicules automatisés », a déclaré Roger Ordman, vice-président exécutif du marketing, qui présentait le produit de l’entreprise aux visiteurs sur un stand. Ce code peut être piraté ou peut connaître des bugs ou des problèmes de configuration, dit-il, ou même être affecté par des choses comme des changements climatiques extrêmes. Comment détecter ces problèmes et les résoudre est un énorme problème pour les constructeurs automobiles, a-t-il dit. Le logiciel d’Aurora aide à détecter les défauts, corriger, mettre à jour et valider tous les logiciels d’une voiture, dit-il. « Les logiciels auront toujours des problèmes. Mais est-il possible de le localiser avant qu’un malheur n’arrive ? »

Le logiciel développé par Aurora est destiné à être intégré dans le code des constructeurs automobiles et fournira ce que l’on appelle des « cartes de relation fonctionnelle » pour aider les constructeurs automobiles à identifier tout problème. Il fournira également des preuves à des fins réglementaires.

Les visiteurs de l’exposition EcoMotion qui arrivaient en voiture avaient la possibilité de passer au-dessus d’un dispositif d’inspection électronique déployé à l’entrée du parc d’exposition par la start-up UVEye, le 11 juin 2019. (Shoshanna Solomon / Times of Israel)

Une caméra équipée d’un système de contrôle des menaces : Les visiteurs de l’exposition EcoMotion qui arrivaient en voiture avaient la possibilité de passer au-dessus d’un dispositif d’inspection électronique déployé à l’entrée du parc d’exposition par la start-up UVEye. L’entreprise a mis au point un système d’inspection par caméra pour les véhicules – un appareil en forme de tapis équipé de caméras haute fidélité qui peut être placé à l’entrée des lieux publics pour détecter les menaces comme les bombes ou les pannes mécaniques comme les fuites d’huile. Utilisant à la fois du matériel informatique exclusif et des algorithmes d’apprentissage approfondi et de vision par ordinateur, la technologie de l’entreprise basée sur l’intelligence artificielle analyse l’ensemble du véhicule pour identifier les problèmes de sécurité ou de sûreté, y compris le châssis et les pneus, pendant tout son cycle de vie. Le produit est conçu à la fois pour la sécurité et à des fins civiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *