Prévision saisonnière 2019 au Burkina : les résultats officiels de la mise à jour au mois de juin

Dans l’après-midi de ce vendredi 5 juillet 2019, l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) du Burkina Faso a convié les Hommes de media à une conférence publique à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est de donner les résultats officiels de la mise à jour au mois de juin de la prévision saisonnière 2019.

Au Burkina Faso, on est en plein début de la saison pluvieuse qui occasionne très souvent des désagréments suite aux inondations. C’est pour prévenir et donner les raisons de cette situation que la présente conférence trouve sa pertinence. En effet, l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) a pour mission de prévenir ces risques d’inondation et d’offrir des services permettant de sauver les personnes et les biens.

Selon les prévisions météorologiques, il est prévu globalement pendant une période de trois mois en l’occurrence le mois de juillet-août-septembre, une situation normale à déficitaire sur la majeure partie du territoire. Selon Kouka Ernest Ouédraogo, Directeur général (DG) de l’ANAM, « ces résultats confirment ceux annoncés en mai » lors de la dernière sortie médiatique de l’institution. A travers un bref exposé de deux techniciens, Ouédraogo Ousmane et Baki Grégoire, l’assistance a pu découvrir les différentes tendances de la pluviométrie du Burkina Faso et comprendre pourquoi, il y a des dégâts auxquels l’on ne peut prévoir. Il ressort des explications des techniciens que dans la partie Sud-ouest, des Cascades, des Hauts Bassins et une partie de la Boucle du Mouhoun, l’on pourrait s’attendre à des cumuls pluviométriques déficitaires (inférieurs à la normale climatologique) pour la période de juillet-août-septembre 2019.

En ce qui concerne l’autre partie du territoire, toujours pour la même période, l’on pourrait s’attendre à des cumuls pluviométriques équivalents à la normale avec une tendance déficitaire. S’il y a une bonne répartition des pluies sur le territoire, d’une manière générale, la saison pluvieuse sera bonne également et il y aura de bonne récoltes. Toujours en rapport avec les prévisions de l’ANAM sur l’ensemble du territoire, il est prévu une fin normale avec tendance précoce de la saison agricole 2019. Par ailleurs, ces résultats sont appelés à être modifiés dans un contexte donné. « Nous sommes aussi soumis aux changements climatiques qui a son rôle à jouer », a souligné le DG de l’ANAM, tout en affirmant qu’il y a des risques d’inondations sur certaines parties du territoire.

A la question de savoir pourquoi la grande pluie qui s’est abattue jeudi 04 juillet sur Ouagadougou n’a pas été prévenue par la météo, les techniciens ont tenté d’apporter plus d’éclaircissements. Pour Ousmane Ouédraogo, le cas d’une inondation peut être observé à cause du mal entretien et/ou l’absence de canaux d’évacuation. Aussi explique t-il, « cela dépend également du temps mis par cette quantité d’eau tombée ». Selon Baki Grégoire, « le rôle de l’ANAM est de donner les risques et de prévenir les évènements pluviométriques. Il donc appartient aux autorités de trouver les moyens afin de limiter les dégâts sur les zones qui seront touchées. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *