Santé de la mère et de l’enfant : Le président du Faso félicité par la Princesse Sarah ZEID de Jordanie

 

La princesse Sarah Zeid de Jordanie, par ailleurs conseillère spéciale du programme alimentaire mondial pour la santé de la mère et l’enfant, et la nutrition, a été reçue par le président du Faso ce mercredi 17 juillet 2019 à Ouagadougou. En effet, les progrès réalisés par le pays dans le domaine de la nutrition, étaient au menu des échanges.

La princesse Sarah Zeid est présente à Ouagadougou pour féliciter le Burkina Faso pour ses résultats en matière de nutrition. A cela, le président du Faso, selon elle, est un champion de la nutrition car il connait son importance pour la santé, et le développement humain. Aussi, le Burkina Faso a en effet enregistré une réduction du retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans de 35% à 25% au cours de la dernière décennie. Cela signifie pour la princesse de Jordanie, que les objectifs de l’Assemblée Mondiale de la Santé et le développement durable peuvent être atteints si l’action collective gagne du terrain.

Sarah Zeid a saisi l’occasion pour tenir une séance de travail avec l’épouse du président du Faso, Sika Kaboré. Les activités de l’épouse du chef de l’Etat dans le domaine des soins de santé préventive et le rôle du PAM en matière de nutrition, ont été leurs sujets d’échanges. L’engagement de Sika Kaboré pour la santé à travers son association Kimi, intéresse la princesse qui défend la cause de la santé de la mère et du nouveau-né ainsi que de la nutrition.

La princesse Sarah Zeid de Jordanie travaille avec le Programme alimentaire mondial (PAM), aux fins de sensibiliser l’opinion publique sur les besoins spécifiques, les vulnérabilités des femmes, des filles, des enfants et des nouveau-nés dans les contextes de crises humanitaires.

Notons qu’elle (princesse) est titulaire d’une Licence en Relations internationales de l’Université de Saint Thomas de Houston, au Texas, et d’un Master en sciences du Développement de l’École des études orientales et africaines de l’Université de Londres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *