Charles Didace Conseibo : « L’aventure commence pour les nouveaux membres et continue pour les anciens »

 

Les 48 heures de temps consacrées à la tenue du forum des acteurs de la Coalition nationale des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et de l’accès à l’énergie durable au Burkina Faso (CNPDER-BF) se sont expirées, ce mardi 23 juillet 2019 à Ouagadougou. Ce matin, des travaux de groupes ont été organisés, question d’apporter des idées individuelles pour aboutir à des conclusions collectives pour ce qui est de la promotion des énergies renouvelables au Burkina Faso et élaborer un plan d’action de la coalition.

C’est ce mardi matin, dans la ville de Ouagadougou, qu’a pris fin le forum des acteurs de la CNPDER-BF avec une synthèse de l’atelier ainsi que la formulation des recommandations. De prime à bord, Gilbert Kazinga du programme voix pour le changement, a interpellé les anciens membres de la coalition à accueillir à bras ouvert les 10 nouveaux membres qui viennent d’arriver afin qu’ensemble, ils puissent gagner le combat pour le bien être des populations, surtout en milieu rural. A entendre le directeur du Centre écologique, Albert Schweitzer du Burkina (CEAS Burkina), les travaux des deux jours du forum ont abouti à la formulation d’un certain nombre de recommandations à l’endroit des décideurs. Et au regard de la pertinence de ces recommandations et de l’influence qu’elles auront sur les différents objectifs de plaidoyer des acteurs, il a exhorté les uns et les autres à tout mettre en œuvre pour un suivi efficient de ce qu’ils ont semé. « Nos plaidoyers rentrent dans trois axes à savoir celui de la formation professionnelle de niveau intermédiaire, la prise en compte des préoccupations des décideurs politiques et la qualité des équipements des acteurs qui interviennent dans le domaine de l’importation des produits », a cité Tou Fousène de l’Association de la gestion des ressources naturelles et de la faune de la Comoé-Léraba (AGEREF Comoé Léraba).

Des échanges fructueux

Selon Dieudonné Sanou, chargé de programme à OCADES Dédougou, les objectifs que l’on visait ont été atteints, donc le bilan est très positif, compte tenu de la qualité des acteurs qui étaient présents, la qualité des échanges ainsi que la forte participation des participants, membres de la coalition, par rapport à la stratégie mise en place depuis un certain temps pour pouvoir apporter le changement. L’autre point fort de cette rencontre, c’est l’engagement du ministre à superviser les activités de la coalition et la présence du président du conseil régional du nord, représentant les présidents des conseils régionaux à accompagner la CNPDER-BF dans l’atteinte de ses objectifs. Sans sacrifier la vérité sur l’autel mondain, Aïssata Kabré, membre de la coalition, a avoué qu’elle est sortie de ce forum grandie parce qu’il lui a permis de renforcer ses capacités en matière d’énergies renouvelables et stratégie de plaidoyer à l’issue des échanges avec les différentes OSC. Les travaux de groupe d’hier et aujourd’hui, poursuit madame Kabré, ont également permis de ressortir certaines activités pertinentes et d’avoir des ébauches de plan d’action qui pourront être mises en œuvre pour l’accès à l’énergie renouvelable au niveau des couches les plus défavorisées du Burkina Faso.

Les grandes conclusions arrêtées à la fin de l’activité sont entre autres, le plaidoyer, les recommandations, a-t-elle dit. « C’est à nous de voir maintenant comment faire pour mettre ces recommandations en œuvre », a ajouté Aïssata Kabré. La CNPDER a eu à élaborer des perspectives durant les deux jours de réflexion. Lesquelles perspectives, qui vont lui permettre d’être plus efficace dans sa politique, de travailler à offrir l’accès à l’énergie durable aux populations rurales. Pour ce qui est des nouveaux membres de la coalition, le président de la CNPDER, Charles Didace Kaboré pense que l’aventure commence pour eux et continue pour les anciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *