Burkina : Prévention et gestion des conflits et crises communautaires

 

Une rencontre d’échanges entre le Premier ministre et les chefs de circonscriptions administratives, se tient ce mardi 13 août 2019 à Ouagadougou. En effet, cette rencontre porte essentiellement sur la prévention et la gestion des conflits et crises communautaires au Burkina Faso.

La situation sécuritaire au Burkina Faso est actuellement critique dans plusieurs localités du pays. En plus des attaques terroristes, des conflits et crises communautaires se font remarqués causant des pertes en vie humaine.

Cette rencontre se tient à un moment où le pays des Hommes intègres, est en proie aux attaques terroristes récurrentes et à une explosion de conflits communautaires dont plusieurs pertes en vie humaine sont constatées dans certaines zones du pays, sans oublier d’énormes dégâts matériels et d’importantes vagues de déplacés internes. Cette situation met à rude épreuve les valeurs ancestrales de la société burkinabè telles que la cohésion sociale, le vivre ensemble, et la solidarité communautaire. Cependant, elle vient rappeler l’impérieuse nécessité de renforcer les actions tendant à garantir l’unité nationale en vue de favoriser un développement durable.

« A ce sujet, il faut déjà souligner que le changement institutionnel intervenu en début d’année 2019 et qui attribue spécifiquement à mon département, la mission de promouvoir la cohésion sociale, sonne comme une réponse gouvernementale au contexte difficile que connait notre pays », a déclaré le ministre d’Etat, ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon SAWADOGO. Outre l’élaboration en cours de la stratégie nationale de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent, selon le ministre, il y aura aussi dans les prochains mois une mise en place d’une stratégie nationale de promotion de la cohésion sociale. « Par ailleurs, un important programme de sensibilisation sur la question de la cohésion sociale, sera mis en œuvre sur toute l’étendue du territoire national par une équipe interministérielle avec l’appui des partenaires techniques et financiers, et des leaders de la société civile », a-t-il dévoilé. Pour Siméon Sawadogo, le succès de ces actions, nécessite la forte implication des chefs de circonscriptions administratives dans l’ensemble de ce dispositif, au regard de leur proximité avec les populations et des missions qui leur sont dévolues en matière de prévention et de gestion des conflits. Avant de clore son propos, il a salué la tenue de cette rencontre et réitéré sa différente gratitude au Premier ministre pour cette initiative qui est son initiative personnelle et qui donne au sein des circonscriptions administratives, davantage d’orientations dans la coordination administrative des actions de lutte contre l’insécurité mais aussi et surtout dans la prévention et la gestion des conflits.

Quant au Premier ministre Christophe Dabiré, la rencontre du jour lui donne une occasion de féliciter les différents chefs de circonscriptions administratives pour leur travail abattu dans l’assurance de la continuité des services publiques malgré les difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs fonctions, notamment l’insuffisance des ressources humaines, matérielles et financières. « Je me dois aussi de reconnaître les sacrifices que vous consentez régulièrement dans la prévention ou l’apaisement des conflits multiples et multiformes dans vos circonscriptions administratives », a-t-il laissé entendre. Selon le Premier ministre, ces conflits ont trait entre autres, aux domaines communautaires, fonciers, à la chefferie traditionnelle et coutumière, au secteur minier, à la gouvernance politique et administrative, etc. A ces difficultés s’ajoutent des défis de type nouveau à savoir, la lutte contre le terrorisme, l’exacerbation de la fronde sociale, la montée de l’incivisme et de l’intolérance. Christophe Dabiré n’a pas manqué d’inviter les gouverneurs et Hauts commissaires  à davantage d’efforts dans la conduite de leurs missions de veille et d’anticipation à travers la sensibilisation des populations dans tous les domaines de développement, la coordination des actions de sécurisation du territoire, la promotion de stratégies de communication et de dialogue avec l’ensemble des acteurs locaux, en vue de la restauration de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la solidarité communautaire. Il leur a également rassuré de l’entière disponibilité du gouvernement à les accompagner dans l’accomplissement de leur mission de dépositaires de l’autorité de l’Etat.

Notons que cette rencontre vise à faire une situation d’ensemble de la gestion des circonscriptions administratives en lien avec les difficultés rencontrées, afin de permettre à ces représentants du pouvoir central, d’assumer pleinement leurs fonctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *