Burkina : le prix burkinabè prévu du 15 au 18 Octobre

 

L’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) en collaboration avec l’Association burkinabè pour le management de la qualité (ABMAQ) a convié les Hommes de médias cet après-midi pour annoncer la 29e journée nationale de la qualité (JNQ) et le prix burkinabè de la qualité (PBQ) ce lundi 7 octobre 2019. Placée sous le thème « faire de la culture qualité le levier de la transformation structurelle de notre économie », cette initiative compte promouvoir la culture qualité au sein de la population, encourager la mise en place de la démarche qualité dans les organismes, valoriser les performances en matière de qualité des privés et publics performants au plan national.

Offrir une tribune d’expression aux jeunes promoteurs d’entreprises innovants, communiquer, informer, former sur les enjeux de la productivité pour l’accroissement des performances et de la compétitivité, entre autres, c’est le but de ces journées nationales de la qualité et du prix burkinabè de la qualité. 20 entreprises sont en compétition pour cette 29e édition des journées nationales de la qualité (JNQ).

Boubacar Traoré, secrétaire général du ministère du commerce, a fait savoir que le PBQ et les JNQ offrent un cadre d’échanges et de partage d’expériences entre les gouvernants, les politiques, les décideurs, les services publiques, les entreprises privées, les producteurs, les consommateurs, les structures d’appui et les étudiants.

Le prix burkinabè récompense selon lui, les efforts des entreprises qui « s’illustrent de façon positive en matière de qualité et ce, après une évaluation basée sur les référentiels harmonisés au niveau national ».

Issaka Zoungrana, Directeur général de l’ABNORM, a affirmé que les entreprises se doivent d’être à la hauteur, d’être performantes si elles veulent vivre dans cette zone de libre-échange continental d’où le label des consommateurs africains qui donne l’occasion au public de voter.

Pour la 8e édition du prix burkinabè de la qualité, les résultats attendus sont nombreux. Il s’agit de promouvoir la culture qualité au sein de la population et pour les 29e journées nationales de la qualité, c’est de sensibiliser les entreprises sur les choix appropriés des outils et techniques de la productivité.

Les frais de participation à cette compétition varient en fonction de la taille de l’entreprise, selon Boubacar Traoré. En ce qui concerne la catégorie C, correspondant aux entreprises dont le personnel est inférieur à 20 employés, les frais s’élèvent à 75 000 FCFA. Pour la catégorie B, dont l’effectif est compris entre 20 et 100, la somme est fixée à 125 000 FCFA. 300 000 FCFA seront déboursés par les entreprises de la catégorie A qui emploient plus de 100 travailleurs.

12 prix dont 4 seront décernés aux entreprises lauréates. Il s’agit du « bronze » ou prix d’engagement dans la qualité, de « l’argent » ou prix de la maitrise de la qualité, de « l’or » ou prix d’encouragement à l’excellence et du « diamant » ou prix d’excellence dans la qualité.

L’ABMAQ, afin de toujours promouvoir la qualité et la productivité, décernera trois prix, à savoir le prix d’engagement dans la productivité, le prix d’encouragement à la productivité et le prix d’excellence dans la productivité.

Le budget global de ces deux évènements est estimé à 97 837 500 FCFA, dixit le secrétaire général, et financé par l’Etat, les sponsors et partenaires, l’ABNORM et l’ABMAQ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *