Amazon rêve de transformer votre main en carte bancaire

Le géant américain a déposé une demande de brevet concernant un « système d’identification biométrique sans contact », révèle le « Wall Street Journal ».

Amazon aspire à réduire la carte bancaire à sa condition primaire : un simple bout de plastique. Le géant américain de la vente en ligne rêve en effet de faire de votre main un moyen de paiement. Comment ? En mettant au point des terminaux capables de reconnaître les empreintes des paumes. Ceux-ci seraient installés dans des cafés, fast-foods ou n’importe quel autre commerce s’appuyant sur une clientèle fidèle, comme le révèle le Wall Street Journal, dont l’article est relayé par nos confrères de L’Opinion, mardi 21 janvier 2020.

Les secteurs de la finance et de la technologie scrutent attentivement les projets d’Amazon, qui multiplie les innovations dans le domaine du paiement. La firme de Jeff Bezos a notamment lancé ses magasins Amazon Go, des supérettes sans caisse où le consommateur peut sortir de l’échoppe sans s’arrêter pour payer. La société a également inauguré son service Amazon Pay, un portefeuille 2.0 qui permet d’effectuer des paiements chez des commerçants en ligne ne faisant pas partie d’Amazon.

 

« Système d’identification biométrique sans contact »

Si les innovations en matière de paiement en ligne n’en sont qu’à leurs balbutiements, Amazon a déjà commencé à nouer des partenariats avec des professionnels de ce secteur très convoité par les Gafam. Ainsi, la firme originaire de Seattle s’est ainsi associée avec Visa. Le but ? Expérimenter les transactions sur les fameux terminaux pour mains. Des tractations sont également en cours entre l’entreprise et des émetteurs de cartes, toujours autour de ce projet. Mais une question brûle les lèvres de toutes les sociétés émettrices de cartes : Amazon compte-t-il collaborer avec elles ou leur faire de la concurrence ? Jeff Bezos va devoir les rassurer, à l’instar de potentiels clients qui risquent d’être réticents à l’idée de fournir des données sensibles au géant.

Toujours est-il que la firme ne perd pas de temps et a récemment déposé une demande de brevet concernant un « système d’identification biométrique sans contact » qui fonctionne grâce à « un scanner de la main qui génère des images de la paume de l’utilisateur », développe le Wall Street Journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *