Espace CEDEAO : La gestion des énergies fait l’objet d’une étude à Ouagadougou

 

La CEDEAO a organisé une réunion conjointe des ministres en charge des hydrocarbures et ceux en charge de l’environnement, le jeudi 06 février 2020 à Ouagadougou. L’enjeu de cette réunion conjointe, est de garantir un marché des hydrocarbures régulé et dynamique dans son espace mais également d’œuvrer pour un environnement sain. Cette réunion a été présidée par le Premier ministre burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Ce n’est plus un secret de polichinelle pour personne, la protection de l’environnement et des cadres de vie passe nécessairement par une gestion rationnelle des hydrocarbures. La CEDEAO, dans sa dynamique, s’est mise dans une logique afin de permettre aux populations d’utiliser des carburants propres à des conditions économiques abordables. Le principal enjeu de cette présente rencontre, est, non seulement, de garantir un marché des hydrocarbures régulé et dynamique dans l’espace CEDEAO mais également d’œuvrer pour un environnement sain. Pour la commission de la CEDEAO, cette politique nouvelle de gestion des hydrocarbures et de protection de l’environnement, ne pourrait être effective sans l’harmonisation des politiques et réglementations, sans le renforcement de la coopération et sans le développement intégré des infrastructures requises. Pour la commission, cette rencontre est d’une importance capitale, tant l’impact des hydrocarbures sur la croissance économique n’est plus à démontrer.

La spécificité de cette réunion des experts réside dans le fait que l’harmonisation des carburants permettra de créer un véritable marché intra-régional de produits pétroliers, d’offrir de nouvelles opportunités d’investissements dans toute la chaîne de valeur du secteur aval, et de mieux structurer les projets régionaux d’infrastructures du secteur des hydrocarbures.

Pour le premier ministre, Chef du gouvernement burkinabè, Christophe Marie Joseph Dabiré, cette réunion qui fait suite à de précédents travaux, est de la commission de la CEDEAO, répond conformément au processus statutaire en vigueur et participe de l’élaboration des différents documents qui sont soumis pour adoption. Le Premier ministre espère qu’aux termes de cette rencontre, la commission présentera des documents officiels, puis prendra toutes les mesures nécessaires visant à leur mise en œuvre, à leur application, afin qu’ils puissent véritablement contribuer au développement économique, social et environnemental. Il ajoute : « la question de l’énergie et celle de la protection de l’environnement sont aujourd’hui au cœur de toutes les politiques mondiales et c’est en vérité une grande satisfaction que cette réunion se tienne à Ouagadougou ».

Les experts et les ministres en charge des hydrocarbures et de l’environnement, travailleront deux jours, du 06 au 07 février, pour adopter un document qui permettra une gestion raisonnable des hydrocarbures, afin de protéger l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *